T’es du genre à TROP PENSER? On te comprend !

Share Button

T’es du genre à TROP PENSER? On te comprend !

Tu écris 11 versions d’un même texto et tu n’es jamais satisfait de la version finale.

via giphy.com

Tu entends un bruit étrange dans la maison. AUTOMATIQUEMENT, tu te mets à te demander comment tu vas mourir. Un couteau? Une hache? Un gun? Je ne veux pas mourir.

via giphy.com

Si ton auto fait un bruit étrange, c’est clair qu’elle est sur le bord d’exploser.

via giphy.com

L’idée d’avoir une conversation pas rapport te rend nerveux. Par-dessus tout ça, l’idée des amitiés te rend nerveux, parce que tu te rappelles de tout et analyses tout.

via giphy.com

Tu fais des ententes avec l’univers. Par exemple, si tu pars la journée avec une bonne chanson, « Ça va être une bonne journée ».

via giphy.com

Un message vocal d’un numéro privé et tu sais que c’est des mauvaises nouvelles. Probablement ton médecin va t’annoncer que tu vas mourir d’ici 6 mois.

via giphy.com

Si ça prend plus que 10 minutes à quelqu’un de répondre à mon texte, c’est évident qu’il me déteste.

via giphy.com

Vérifier que tu as bel et bien barré la porte. Et revérifier. Juste au cas.

via giphy.com

De rencontrer quelqu’un que tu ne pensais pas voir te rend hyper nerveux.

via giphy.com

Si ton boss veut te parler 5 minutes, tu sais que tu viens de perdre ton emploi.

via giphy.com

C’est dur d’oublier le passé, alors pas trop de sommeil pour toi.

via giphy.com

Tu restes éveillé dans ton lit en pensant à tout ce que tu devras faire au travail et tu paniques. Après ça, tu penses à quel point tu vas être fatigué parce que tu penses trop à ton travail. Et là, tu te dis que tu vas te faire virer parce que tu es trop fatigué.

via giphy.com

Quand tu vois un groupe de gens qui rit, tu te dis qu’ils rient de toi.

via giphy.com

Comments

comments

Share Button